Posts Tagged: critique

Text

Sorti le 16 juillet

image

Transformers 4 - L’âge de l’extinction de Michael Bay

Michael Bay is BACK ! Et avec lui, sa franchise de robots modulables…Prêts pour une quatrième opus ?!

Sujet : Quatre ans après les événements mouvementés de “Transformers : La Face cachée de la Lune”, un groupe de puissants scientifiques cherchent à repousser, via des Transformers, les limites de la technologie. 
Au même moment, un père de famille texan, Cade Yeager, découvre un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime. Cette découverte va lui attirer les foudres d’un certain Savoy, dont le but est d’éliminer les Transformers. Pendant ce temps, le combat entre les Autobots et les Décepticons refait surface (Allociné)…

Critique : Je pense très sincèrement que nous assistons à ce qui sera l’épitaphe de Michael Bay : “Réalisateur des Transformers”. Je ne dis ça, ni en mal ni en bien, juste que étant donné le succès phénoménal de cette franchise (et le fait qu’il ne semble pas vouloir la quitter), Bay va probablement rester à couver sa poule aux oeufs d’or…enfin couver ses oeufs d’or plutôt…bref, vous m’avez compris quoi !   

image

Bon, on va commencer par déblayer le terrain :
A) Oui comme dans tout les Transformers, c’est un film décérébré.
B) Oui comme dans tout les Transformers, il y’a beaucoup (trop) de scène d’actions aux proportions gargantuesques.
C) Oui comme dans tout les Transformers, y’a du fight de robots (encore heureux)
D) Oui comme dans tout les Transformers, y’a une fille “canon” filmée comme un bel objet.
E) Et enfin, oui comme tout les Transformers, y’a les plans “fétiches” de Michael Bay.

Satisfaits ? Si c’est ce que vous attendiez/espérez de ce film, alors courrez-y, vous en aurez pour votre argent !


…ils sont partis ? Okay, maintenant qu’on est entre nous… 

image

Bon ben c’est de la merde hein ? De la merde divertissante bien sûr mais de la merde quand même. 
Sur quoi je m’appuie pour dire ça ? Oh mais j’ai des preuves tout à fait concrètes, votre honneur. Les voici :
Les personnages sont caricaturaux à mourir, leurs développements font peine tant ils manquent d’originalité (on bâtit rarement de l’or sur du fumier), “l’intrigue” est inutilement allongée (DEUX HEURES QUARANTE CINQ MINUTES !), tout n’est que redite sur redite et, comme souvent Michael Bay “lâche tout” dans les dernières minutes du film (tout est accéléré, les relation amoureuses, les réactions humaines, les explosions, tout).  

Mais est-ce un bon divertissement pour autant ? Encore une fois, le pire ennemi de Transformers : l’âge de l’extinction (et non pas “Transformers 4”, signe que beaucoup d’autres arrivent) est sa durée. En rallongeant leurs intrigues Michael Bay et son scénariste Ehren Kruger ne font qu’alourdir un film déjà Ô combien pesant. Sans rire, au moins une bonne heure aurait facilement pu être ôtée. ici, la longueur rend le divertissement plus ennuyeux, ce qui est LE péché capital d’un blockbuster, surtout quand il est décérébré.  

image

Comme à son habitude, la mise en scène de Michael Bay est irréprochable. Il film l’action d’une manière organique qui fait que même si certaines scènes dénuées d’enjeux, pourrait sonner creuses, Bay parvient toujours à nous happer dans des péripéties semblant toutes sorties de l’esprit du concepteur des attractions foraines de Disneyland. Son véritable talent, pour moi, vient, non pas uniquement de lui, mais de son monteur. Oui, c’est une chose de filmer l’action, mais il faut aussi qu’elle soit “digérable” (ce que Baz Luhrmann ne comprend pas, pour moi) et c’est toujours le cas avec Michael Bay. Peu (voir pas) de plans épileptiques (Salut Baz, comment va ?!) et une construction claire, peu importe la maëlstrom visuel projeté à nos yeux. 

Bon, sinon, je vous passe ma diatribe sur les multiples placements de produits éhontés (même si, étant donné le budget probablement monstrueux du films, c’est compréhensible). Ça se laisse voir, si l’on considère que l’on sait ce qu’on regarde : un blockbuster décérébré. Dès fois ça passe, dès fois c’est trop lourd et ça reste sur l’estomac. ça marche ici aussi, mais avec votre appétit de cinéphile…

image

Verdict : Un blockbuster bête et discipliné. A voir pour se détendre les neurones, certes, mais ne pas oublier que ce les détendre pendant 2h45, c’est pas juste “agréable”, ça peut aussi fatiguer… 

1.5/5

La critique, version Vidéo maintenant… ^^

Link

[Al2sf] Critique Vidéo - Transformers : L'Âge de l'Extinction

Link

Critiques Films - YouTube

Toutes mes critiques vidéos (enfin, trois quoi)…

-Godzilla
-Edge of tomorrow
et
-Albert à l’ouest

Enjoy ! ^^

Text

image

Sorti le 28 mai

image

Maléfique de Robert Stromberg

Disney prend le taureau par les cornes en proposant une réadaptation d’un de leur classique mais en version “méchant(e)”…cela en valait la peine ? 

Sujet : Maléfique est une belle jeune femme au coeur pur qui mène une  vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son coeur pur en un coeur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption (Allociné)…

image

Critique : Cela fait un moment qu’on en entendait parler. Non pas du film en particulier, mais du fait que “Angelina Jolie va jouer Maléfique”, vous savez, la méchante de “La Belle aux bois dormants”…Déjà, quand le seul “gimmick” d’un film repose sur “on a une grande actrice dans le rôle principal”, il faut déjà se dire que c’est mal parti. Mais bon, je vous dis ça, parce que c’est ce que je pensais AVANT de voir le film. Maintenant que je l’ai vu : autant pour moi, c’est mal de juger un livre à sa couverture…même si, bon, en l’occurrence j’avais raison. C’est pas que le film est mauvais, c’est surtout qu’il ne sert à rien. Il n’y a pas une once d’originalité dedans, tous les éléments sont déjà vus un million de fois (et je ne parle pas uniquement de ceux du conte, ce qui aurait été excusable), le tout sans aucune originalité, si ce n’est, celle qui est prévisible depuis le début de l’annonce du projet Disney : C’est à dire que ce n’est pas aussi Maléfique que ça en à l’air…

Le film manque cruellement d’originalité et ne sait jamais vraiment sur quel pied danser : l’adaptation de conte de fées ? La comédie ? Le film pour enfants ? Tant de chose qui, mélangées avec intelligence pourraient fonctionner, mais ce n’est pas le cas ici, tant chacune de ces parties semblent accrochées les unes aux autres à grand renforts de clins d’oeil à l’oeuvre originale. 

Si l’on pouvait fournir des points pour l’idée, l’effort déployé est identique à la mise en scène : plate et sans intérêt. Reste Angelina Jolie qui fait ce qu’on lui demande, ni plus ni moins.  

image

Verdict :Un film sans grand intérêt qui déploie une myriade de clichés et d’effets spéciaux déjà vus pour essayer de détourner votre attention du fait qu’il n’a pas grand chose à dire d’original..

1.5/5

—-

Sorti le 2 juillet

image

Albert à l’ouest de Seth MacFarlane

Le créateur de “l’autre série d’animation” après les Simpsons et de Ted revient au cinéma e, full mode comédie. Avec l’intention de prendre la suite de Mal Brooks et des ZAZ. Mission accomplie ? 

Sujet : La couardise d’Albert au cours d’une fusillade donne à sa fiancée volage la bonne excuse pour le quitter et partir avec un autre. Une belle et mystérieuse inconnue arrive alors en ville et aide le pauvre Albert à enfin trouver du courage. Des sentiments s’immiscent entre ces deux nouveaux alliés, jusqu’au jour où le mari de la belle, un hors-la-loi célèbre, découvre le pot-aux-roses, et n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Albert aura-t-il le courage nécessaire pour venir à bout du bandit ?

image

Critique : Seth MacFalane, sorti du gros succès de Ted, à eu droit à un pont d’or des studios…en signant l’accord pour faire un Ted 2, il s’octroie aussi le droit de faire la comédie de son choix et donc un western comique. D’abord, commençons par dire qu’on y retrouve toutes les marottes du comique américain. Les “cutaway gags”, l’humour pipi-caca, et surtout les références contemporaines. Et c’est là la force de ce film (ou du moins de son humour), celle de construire son personnage principal, Albert (interprété par Seth MacFarlane lui-même) un homme hors du temps, comme s’il s’était joint à Marty McFly dans la Delorean de Retour Vers le Futur (3), sauf qu’il serait resté au Far West, lui. 

Indépendamment de cela, le film fonctionne selon un schéma assez classique de héros couard, fille & méchant qui arrivent. Défi personnels, atteindre ses buts en devenant meilleur, bla bla bla…vous connaissez. Le point positif du film vient aussi de ses personnages. MacFarlane et ses scénaristes crée une galerie de personnages secondaires drôle avec lesquels nous avons l’avantage de passer un peu de temps, le film ne rechignant pas sur l’aspect “choral”, ce qui est assez rafraichissant pour une comédie qui à aussi la bonne idée de ne pas suivre les codes contemporains (et éculés) de la comédie américaine actuelle. 

En mettant son film entre Mel Brooks et les ZAZ (Zucker, Abrahams Zucker) Seth MacFarlane est à une place confortable car peu exploitée de mémoire récente. Indépendamment, même si on pourra regretter une structure et un développement facile car trop schématique, on notera aussi que, le surplus de gags ne touche pas toujours sa cible (c’est le danger quand on en a beaucoup). Beaucoup (trop) de gags pipi-caca et surtout une certaine longueur de gags qui auraient mérité un montage plus serré. 1h50 pour une comédie c’est un peu long. En 1h30 voir 40, le film aurait été plus concis et plus agréable au niveau du rythme… 

image

Verdict : Une comédie rafraichissante avec ses bémols, mais en ces temps estivaux ça serait dommage de s’en priver, si -toutefois- cet humour vous parle… ^^

3/5

Ma critique vidéo :

—-

Sorti le 2 juillet

image

Dragons 2 de Dean DeBlois

C’est le grand retour de Dreamworks avec leur nouveau concurrent pour faire de l’ombre à Pixar. Mais est-ce le cas…?

Sujet : Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons (Allociné).

image

Critique : Revoici “l’autre saga” Dreamworks. Après Shrek et Kung-Fu Panda, Dragons est, quant à elle, la franchise surprise du studio. Personne ne l’avait vue venir. Personnellement, au regard de la bande-annonce, j’y étais allé à l’aveugle et j’en était sorti…enthousiasmé. Quelle(s) histoire(s), quel(s) visuel(s)…! Un excellente surprise. Voilà enfin un film d’animation prêt à faire jeu égal avec “la distinguée compétition” de Pixar. En quoi me demanderez-vous ? Et bien avec ce même argument que je rabâche depuis des années : en créant un film d’animation véritablement destinée aux enfants ET aux adultes (ce que Là-Haut  était parvenu à faire selon moi). 

Et cela continue ici et de la même manière. Je ne peux pas vous dire que cette suite est supérieure à l’original, tant elle en est plutôt son prolongement, sans en être une copie (ce que la plupart des suites font par feignantise est ici totalement évité). Le choix de faire grandir les personnages en même temps que ses spectateurs est une excellente idée, puisqu’elle les oblige à traverser des épreuves différentes qui nourrissent la narration du film. 

Indépendamment des magnifique visuel et des moments de poésie pure présents dans le film, le film à une portée épique qui n’est pas sans rappeler l’ambition d’un Star Wars (trilogie originelle). Face à une telle déferlante de bonnes choses on ne peut demander qu’une chose : que la suite vienne vite…!

image

Verdict : Voilà ce qu’une suite devrait être. Elle prend des éléments de l’opus précédent, en développe certains et crée une nouvelle histoire. Une suite qui ne se répète pas ? Qui est originale et plein d’action, d’émotions et de visuels à tomber ? C’est ce que j’appelle un excellent film. 

4/5

A bientôt…!

Al2sf

Video

Ma critique vidéo de “Mille et une façons de mourir dans l’ouest” ou “Albert à l’ouest” ou encore “A million ways to die in the west”…