Posts Tagged: prometheus

Text

Bon ben…on a survécu ! L’apocalypse est passée et nous a épargné (le fait qu’elle n’allait pas avoir lieu aide quand même pas mal).

Tout le monde fait ses classements de choses diverses et variées alors…pourquoi pas moi ?! Voici maintenant mon classement, mon top 10, des plus grosses déceptions de l’année. Par déception j’entends que ce ne sont pas nécessairement de mauvais films, mais plutôt des films qui auraient pu être vraiment bien, voir géniaux, mais…non.


NUMBER 10 
!

image
The Amazing Spider-man

de Marc Webb
(Juillet) 

Alors tout le monde s’est plaint de voir arriver (DÉJÀ ?!) un reboot de la trilogie Tobey Macguire/Sam Raimi, mais personnellement je l’ai accueillit les bras ouverts tant cette version avait l’air plus proche de la bande dessinée. Et même si c’est le cas, je ne peut m’empêcher d’être un peu déçu. Le bas blesse sur deux éléments majeurs du film : la mise en scène (Marc Webb est toujours le scénariste metteur en scène du génialissime “500 jours ensemble” mais il ne connais rien aux scènes d’action) et le scénario qui semble être une ébauche et non un produit fini. Seul l’acting sauve carrément le film. ça et l’espoir que la suite soit meilleure. 

Pourquoi c’est bof ? Parce que les studios devaient vite sortir un nouveau Spider-man sans quoi ils allaient devoir rendre les droits à Marvel. Ceci explique cela. 

(Ma critique : http://al2sf.tumblr.com/post/26698182022/the-amazing-spider-man-2012-critique)

NUMBER 9 !

image

Cheval de guerre

de Steven Spielberg
(Février)

Un petit “best of” des effets Spielberg faits par…Monsieur Spielberg lui-même. Y’a tout son répertoire dans ce film, sans le supplément d’âme, l’originalité qui fait d’habitude sa force. C’est bon, c’est bien mais…c’est tout.

Pourquoi c’est bof ? Parce que Spielberg peut se le permettre et parce que les grands réalisateurs doivent, eux-aussi, payer leurs impôts. 

NUMBER 8 !

image


Jason Bourne : L’héritage

de Tony Gilroy
(Septembre)

Vouloir continuer la franchise “Jason Bourne” sans jason Bourne, c’est possible ? Ben…oui et non. Le problème c’est que quand on veut s’émanciper de son, précédent, personnage principal vaut mieux pas parler de lui tout le long…le film reste sympathique, mais il avait le potentiel pour faire mieux et sortir du carcans des précédents…

Pourquoi c’est bof ? Parce qu’il fallait pas garder le même scénariste (qui en plus réalise là !)…

NUMBER 7 !

image


L’étrange pouvoir de Norman

de Sam Fell & Chris Butler
(Août)

Un film d’animation sur les films d’horreur ? Avec plaisir. Dommage qu’il suive une intrigue très classique (bien inspirée par “Sixième Sens”) qui, indépendamment, offre quelques jolis clin d’oeil sans pour autant jamais vraiment démarrer. 

Pourquoi c’est bof ? Honnêtement je ne sais pour le coup. Pas assez de temps sur le scénario ?  

NUMBER 6 !

image

Brave
de Mark Andrews
(Août)

Un nouveau Pixar est toujours un événement. Pensez aux derniers crus qu’ils nous ont offert ces dernières années (“Wall-E”, “Monstres et compagnie" ou encore mon préféré "Là-haut”). Pourtant ici, rien de spécifique ne se passe. L’image est toujours splendide et le character design parfait. Seulement l’histoire manque d’originalité, de magie et finit par nous offrir quelque chose de très acceptable pour un Disney d’il y a quelques années. Aujourd’hui cela est plus difficile. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, Pixar n’est pas indestructible…

 
Pourquoi c’est bof ? Parce qu’ils ont fait un scénario de dessin animé “Old School” sur du Pixar et que Pixar vaut mieux que ça… 


NUMBER 5 !

image

Prometheus
de Ridley Scott
(Mai)

On attendait tous ce film comme le messie. Et pas uniquement comme une préquel d’Alien, mais aussi comme le retour de Ridley Scott à la science-fiction. Beaucoup de déception au bout du compte. Le film reprend les bases d’Alien, en développant quelques liens mais en se cachant des vraies réponses attendues, préférant les mettre de côte pour les suites…on attendait mieux. Une vraie déception.  

Pourquoi c’est bof ? Parce qu’ils ont fait un remake du film dont ils devaient en fait faire la préquel.
(Ma critique : http://al2sf.tumblr.com/post/24411865032/prometheus-2012-critique


NUMBER 4 !

image

Dark Shadows
de Tim Burton
(Mai)

Encore un coup dans l’eau. Je pense que nous sommes beaucoup de cinéphiles ici à espérer le retour en fanfare de Tim Burton mais…cela n’arrive pas. Je sais que vous me parlerez surement de “Frankenweenie" mais ça ne compte pas, c’était son premier film réadapté aujourd’hui. Tim Burton maintient son style gothique à un tel niveau qu’il semble presque se parodier lui-même.  

Pourquoi c’est bof ? Parce que, visiblement, Tim Burton (avec ou sans sa copine Johnny) n’arrive plus à se renouveler depuis 10 ans…

NUMBER 3 !

image
Radiostars
de Romain Lévy
(Avril)

J’avais beaucoup d’espoir dans celui-là. En voyant une affiche du maître du stand-up Jerry Seinfeld dans la chambre du héros au début du film, je me suis permis d’y croire. Moralité ? On sent une patte très proche de la comédie américaine qui ne se développe jamais et on obtient ainsi un film bancal entre France et USA. Il n’en n’est pas moins déplaisant, juste un peu décevant…

Pourquoi c’est bof ? Je sais pas, mais on y est presque les Français ! Presque !

NUMBER 2 !

image

The Hobbit
de Peter Jackson
(Décembre)

Bon honnêtement, je ne suis pas un connaisseur de Tolkien, mais cela ne m’a pas empêcher d’apprécier la trilogie du Seigneur des anneaux, pour ce qu’elle est : une bonne trilogie d’aventure. C’est tout pour moi. Ici, Peter Jackson pond son film en gardant en tête  qu’il met ici à feu doux sa trilogie star et nous offre ainsi une présentation d’une longueur interminable et au bout du compte, prévisible. Une nouvelle trilogie se prépare alors qu’un      seul long métrage aurait probablement bien suffit…

Pourquoi c’est bof ? Parce qu’on dirait déjà le DVD version longue.  

NUMBER 1 !

image
The Dark Knight Rises
de Christopher Nolan
(juillet)

Bien entendu. N’y a t’il pas eu plus grande déception cette année ? Et par là je ne veux pas nécessairement dire que le dernier Batman était un mauvais film, mais il est certainement le plus mauvais de sa trilogie et un redescente, en qualité, violente après l’excellence du “Dark Knight”. 

Pourquoi c’est bof ? Parce que…pas assez de temps pour écrire ? A court d’idées ? Trop de pression ? Sur celui-là, on peut tous donner nos propres idées.

(Ma critique : http://al2sf.tumblr.com/post/28047139435/the-dark-knight-rises-2012-critique

Text



Ma critique du film “Prometheus” et le problème de la peur moderne…



Voilà donc ce film hype que nous étions nombreux à attendre.

Hype à cause de sa promo virale magistralement orchestrée (en grande partie par Damon Lindelof, co-scénariste co-créateur de Lost) qui consister à faire mariner l’internaute à coup de rumeurs de franchise Alien et de scènes indépendantes du film. En partie, le “Buzz” aura eu raison du film ; Il faut, bien sûr, créer des attentes, mais plus elles sont élevées, plus il est difficile d’y répondre.

En ce qui concerne : LA question est-ce véritablement une préquelle d’Alien ?

Réponse : Oui. Mais pas celle que vous pensiez nécessairement.

Il y a d’abord une info primordiale à retenir avant d’aller voir Prometheus : Le film ne se déroule pas sur la planète du premier Alien. Voilà, c’est tout. Personne ne l’a dit, personne ne l’a précisé, mais il faut le prendre en compte. Ainsi, il sera inutile d’essayer faire des tous les liens entre ce film et la franchise…


Maintenant : est-ce que c’est bien ?

Vous ne m’en voudrez pas de vous répondre de manière mathématique : oui, à 75%. Parce que les 3 premiers quarts du film tiennent la route et c’est le dernier qui fait défaut, sans être totalement mauvais, juste trop…formaté.

Ridley Scott sait toujours bien tenir une caméra même s’il exploite moins les peurs des précédents Alien (qu’il sait faire étant donne qu’il en est l’instigateur). Scott se contente plutôt d’utiliser cette forme de peur cinématographique contemporaine qui consiste à tout montrer sans suggérer, ce qui - à mon goût - espremier dommage. Les créatures servent mieux la peur quand elles se font désirer, quand on a le temps de les craindre justement parce qu’on ne les à pas encore vues. L’imagination est généralement le meilleur moteur de la peur ; à l’image des “Dents de la mer” ou du premier “Alien”, exemple de peur suggérée qui est nettement plus prenante que celle de “Prometheus”. Même s’il y règne une notion de mystère, la peur est directe car, ici, immédiatement payante. C’est ce que j’appelle la peur “Bouh!”, comme quand quelqu’un vous saute dessus à l’improviste, pour vous faire peur. Ça marchera toujours car c’est humain mais son effet ne s’inscrit pas dans la longueur, contrairement à la peur suggérée. Ce qui est efficace n’est pas pour autant original.

Prometheus est le film d’un seul visionnage. Il repose tellement sur l’exploration et la découverte qu’il risque de donner un sentiment de lenteur lors d’une deuxième vision (sans compter ceux qui l’ont ressenti immédiatement).

Le casting est impeccable. Avec en tête Noomi Rapace (la Lisbeth Salander originelle de “Millenium”) sorte de Ripley “New Generation”  (ça alors !) ; Michael Fassbender est, comme à son habitude, excellent, dans le rôle du droïde (“Répliquant” ?) qui est ambigu, comme toujours dans l’univers d’Alien. Viennent ensuite Idris Elba, toujours convaincant, et la sous-utilisée Charlize Theron. Très bonne en femme froide, main de fer du vaisseau, mais dont l’implication scénaristique reste trop limitée.

Indépendamment, si Prometheus fonctionne, ce n’est pas dû à cet univers ou au metteur en scène, mais parce qu’il marche sur un schéma narratif pré-établi qui a fait ses preuves : celui d’Alien. Prometheus en aura pris plus la forme (l’intrigue) que le fond (la peur).

Même s’il est, en parti, mieux exécuté que la moyenne, ce film se marie bien avec ce paysage cinématographique actuel de “remakes/suites/préquelles des années 80 à 90” dont le cinéma Hollywoodien ne semble pouvoir s’extirper…